Le kibboutz urbain est-il une forme parmi d’autres de ce que l’on appelle économie participative ?

Le développement des nouvelles technologies, l’apparition de nouveaux espaces de production reposant sur la communication et un investissement matériel moindre, autorisent de nouveaux types d’entreprise et de nouveaux types de produits. Les procédés de production actuels ne requièrent pas la division du travail en usage dans la production industrielle.

Ces nouveaux espaces ne sont pas pour autant porteurs d’un changement de société ni d’un changement du statut du travail-marchandise. Ils n’instaurent pas un rapport d’association en dehors de l’entreprise, celle-ci finissant d’ailleurs souvent rachetée par plus gros qu’elle, une fois sa compétitivité prouvée.

Les commentaires sont clos.