Le kibboutz est né et existe en Israël. Peut-on imaginer le voir naître en France ?

Pourquoi pas?

Il y a aujourd’hui plus de 220 kibboutzim urbains en Israël en particulier dans les zones les plus pauvres (notamment Sderot). Il s’agit de ce fait d’une expérience de solidarité humaine  qui se substitue à la loi du marché du travail et qui a une portée universelle et dont la France et les autres pays ont tout à gagner à s’en inspirer. Il ne s’agit plus de se satisfaire de discours « contre le système » mais d’inventer ce pourquoi on est « pour».

Les commentaires sont clos.