Journal de bord

Sur cette page, nous avons décidé de partager avec nos lecteurs, « notre journal de bord ».

L’action, pour qui s’y colle, est ingrate, aride. Ses meneurs doivent réussir à mobiliser, fédérer, sur un long terme. Ils doivent pour cela sans relâche re-penser leurs actions à l’épreuve « du terrain », confrontés aux résistances des fédérés, attendues et inattendues.

Donner naissance à un collectif investi de manière harmonieuse et dont les membres donnent d’eux-même de manière suffisamment équitable.

Des décennies de culture de consommation et d’individualisme ont généré en France un collectif relativement passif, attentiste, adolescentrique au mieux c’est à dire, enclin à la critique, la revendication, l’attaque et la destruction de ce qui est et a été plus qu’à la proposition, périlleuse, susceptible de confronter aux limites, les siennes, à un éventuel échec.

En ce sens, notre action, au KDP, se heurte pour commencer à la résistance d’une culture attentiste, profiteuse. Ainsi que le notait Claude berger, le kibboutz urbain se doit d’être un instrument de changement des mentalités. Il doit donner de son temps et ses forces à ce travail, en parallèle à ses actions. Sans quoi, les meneurs s’épuiseront et le système défendu échouera.

C’est dans cette conscience que nous avons décidé de partager notre journal de bord avec les lecteurs de notre site. Ce journal se veut un espace de partage et réflexion utile:

  • aux sympathisants du KDP
  • aux membres du KDP
  • aux membres des kibboutz urbains en israël confrontés à des difficultés d’un même ordre
  • à tous citoyens désireux d’agir, sans attendre des autres (politiques, associations, services sociaux etc.)

Les commentaires sont clos.