Nahal

(Cliquer sur le lien en bleu pour accéder au contenu explicatif)

Le Nahal, une innovation qui dure…

Le Nahal : le rôle des jeunes soldats de cette brigade fondée par Ben Gourion en 1948, dans la lignée de l’esprit pionnier, a été d’approvisionner les soldats en ressources militaires suffisantes, mais aussi d’aider à la création de kibboutzim et de nouvelles communautés agricoles. Le Nahal dès ses débuts avait pour mission d’envoyer des groupes de 10 jeunes qui devaient fonder un kibboutz sur une terre désolée.

Au fil des ans, la Brigade Nahal a été impliquée dans de nombreux conflits. La préparation au combat y est en conséquence devenue une priorité. Ceci étant, le bataillon ‘Bazelet’ (litt. basalte) du Nahal mérite qu’on y prête attention au regard du renouveau kibboutzique en Israël.

En 1987, il fut décidé d’unifier le bataillon parachutiste de Nahal avec le 950ème bataillon qui était composé des soldats vétérans de la Brigade Nahal, ce qui mena à la création du Bataillon ‘Bazelet’, tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Le Nahal et en continuité le bataillon Bazelet, n’ont jamais cessé depuis 1948 d’œuvrer pour la solidarité sociale et a vie collaborative !

Batselet en continuité du Nahal est en effet un bataillon unique en son genre car il est composé en partie de membres de « gar’in ». Un « gar’in » (hébreu : גרעין, litt. noyau) est un groupe de jeunes qui suivent un programme spécifique qui commence avant même leur intégration dans l’armée. Les membres de « gar’in » effectuent une année de pré-service que l’on peut qualifier de « service civil », au cours de laquelle ils se portent volontaires pour apporter de l’aide dans des quartiers défavorisés, dans des villes en développement, dans des kibboutzim et dans des centres de population où vivent des enfants et adolescents qui nécessitent une éducation et une attention particulières.

Les membres du « gar’in » intègrent par la suite le Bataillon ‘Bazelet’ où ils servent pendant un an et demie en tant que soldats combattants. Ils poursuivent ensuite leur service pendant une année supplémentaire de bénévolat dans le domaine du social (en hébreu, cette année s’appelle ‘Perek Messima’, פרק משימה). A l’issue de cette année, ils retournent à l’armée pour 6 mois durant lesquels ils réalisent des opérations de routine. Ce bataillon est l’un de ceux qui réunit le plus large éventail de la population israélienne (nouveaux immigrants, jeunes de kibboutzim et moshavim, jeunes originaires des grandes villes, etc.)

Le rôle du Nahal dans la création du kibboutz urbain.

(Traduction en français du contenu en anglais du lien ci-dessus):
Article paru en 2008
« Des communautés coopératives commencèrent à s’établir en 1970, lorsque des membres de kibboutzim et des gradés du programme du Nahal, combinant service militaire et service civil, décidèrent qu’ils voulaient vivre en préservant la dimension collective de la vie kibboutzique classique tout en prenant part à la société environnante et en influant sur elle.
En 2008, on compte déjà 2000 membres de kibboutzim urbains, la plupart investis dans l’action éducative et sociale.
4 de ces kibboutzim urbains appartiennent au mouvement kibboutzique; les autres kibboutzim urbains sont indépendants. »

Les commentaires sont clos.