Notre Moadon « Le train de vie »

 
Histoire du « train de vie »

(Cliquer sur les liens en bleu pour accéder aux contenus)

A l’aube du nouveau millénaire, Claude Berger ouvrait un restaurant ashkénaze dans le Marais, Le Train de vie. La cave y accueillait écrivains, musiciens et débats sur la philosophie du Judaïsme, ce, jusqu’en 2003.

De 2007 à 2011, il ouvrait un nouveau Train de vie dans le Marais, lieu de rendez-vous des musiciens klezmer et tziganes avec qui Claude Berger chantait en yiddish, en hébreu ou en rom, afin de projeter cette tradition vers l’avenir.

Pour le kibboutz urbain de Paris, Claude Berger ré-ouvre le « Train de vie » sous la forme d’un « Moadon éphémère ». Vous pourrez y venir en suivant ses événements annoncés dans notre rubrique Evénements.

Le « moadon » est un mot hébreu qui désigne: la cafétéria du kibboutz, ouverte à tous, au quotidien. Le moadon est le lieu de vie, de culture, d’échanges et de prises de décisions au kibboutz.

Lorsque le premier kibboutz urbain de Paris sera implanté, par delà ses actions socio-éducatives, humanitaires, ses événements conviviaux cultuels et culturels, dans un lieu de vie associationniste, son moadon sera fixe et il proposera, à l’instar du moadon des kibboutzim classiques et urbains, un lieu ouvert à ses sympathisants et membres au quotidien. « Le train de vie » vous y  proposera là aussi ses événements.

 

Les commentaires sont clos.