Questions sur le kibboutz urbain

Questions sur le kibboutz urbain

posées à Claude Berger, 

Président de l’association « Kibboutz Urbain »

1/ Le Kibboutz urbain, c’est quoi ?

2/ Le kibboutz urbain est né et existe en Israël. Peut-on imaginer le voir naître en France ? 

3/ Le Kibboutz urbain est-il ouvert à tout le monde?

4/ Un bagage doctrinal est-il nécessaire pour rejoindre ou créer un kibboutz urbain ? Dois-je avoir lu Marx, Proudhon, Bakounine, Kropotkine ou Moses Hess ? 

5/ Qu’est-ce qu’un jeune vivant dans la France d’aujourd’hui pourrait espérer de la naissance de kibboutz urbains en France ?

6/ Quelles conditions dois-je remplir pour adhérer à un kibboutz urbain?

7/ Pour fonder un kibboutz urbain, faut-il habiter le même immeuble ou le même quartier ?

8/ Pour beaucoup de gens le kibboutz est associé au travail de la terre. N’y a-t-il pas une contradiction entre ce qui relève de la ville et le kibboutz ?

9/ Le Kibboutz urbain n’est-il pas une utopie aujourd’hui dépassée à l’heure de la mondialisation 

10/ Pour beaucoup de gens le kibboutz reste associé au monde communiste. N’y a-t-il pas une contradiction entre le kibboutz et le retour aux racines juives qui a motivé la création d’Israël ?

11/ Le kibboutz urbain est-il une forme parmi d’autres de ce que l’on appelle économie participative ?

12/ Quelle différence entre un kibboutz urbain et une coopérative ?

13/ Dans votre profession de foi, vous évoquez les flux migratoires, n’est-ce pas hors sujet ?

14/ Le kibboutz urbain se positionne-t-il politiquement ?

15/  On a pu constater ces dernières années une vague de suicides dans telle ou telle entreprise publique tout comme on constate une nette augmentation de l’usage d’antidépresseurs absorbés par les salariés.

Les commentaires sont clos.