Le kibboutz « rurbain »

« Le kibboutz rurbain »

Le « kibboutz rurbain », comme son nom l’indique, est un collectif dispatché au plan géographique : une partie de ses membres vit en milieu rural tandis que l’autre partie de ses membres vit en milieu urbain.

Ainsi, le kibboutz rurbain concentre et propose à ses membres les atouts du kibboutz rural et du kibboutz urbain :

  • 1/Les atouts du kibboutz rural. Disposant d’un lieu à la campagne, le kibboutz rurbain permet un quotidien ou des vécus en fin de semaine, en vacances, proche de la nature. Au Kibboutz rurbain, on entretient ses maisons, ses jardins, ses terrains. On construit, répare, plante, récolte etc.
  • 2/Les atouts du kibboutz urbain : 
  • Le kibboutz urbain regroupe entre 10 et 30 personnes, environ. Ce nombre limité de membres permet de préserver au sein du kibboutz une proximité, une attention sensible des uns pour les autres, une convivialité, une bonne affection, une entraide effective
  • Chaque kibboutz urbain choisit les objets et les modalités de ce que ses membres vont gérer en commun, au plan du travail, du mode de vie et de ses actions humanitaires et/ou socio-éducatives internes et externes. Du fait du nombre limité de ses membres, le projet de vie collectif de chacun correspond aisément à celui mis en place par tous. Ainsi, chaque kibboutznik vit satisfait et épanoui, autant que faire se peut.
  • Le kibboutz urbain est un maillage réuni autour d’un partage de moyens et d’actions socio-éducatives et/ou humanitaires. Ainsi, 10 personnes à Haïfa, 15 à Tel-Aviv et 3 à Beer-Shev’a peuvent se revendiquer d’un même kibboutz urbain du fait qu’elles travaillent ensemble dans un même lieu et/ou par connexion internet ou autres, qu’elles mettent une partie de leur salaire ou tout leur salaire en commun sur un compte bancaire, qu’elles passent du temps ensemble au quotidien ou à l’occasion, qu’elles en partagent l’organisation et les taches, qu’elles gèrent un même projet d’action socio-éducative et/ou humanitaire. Ce « maillage » peut être élargi à l’international.

Le kibboutz de Paris est le premier kibboutz se définissant « rurbain ». Il a pour projet, et de fonder son lieu matrice dans l’année 2020, et d’intégrer dans son maillage des kibboutz de province en France existant ou en passe d’être fonder (Marseille), des kibboutz à l’étranger comme celui qui existe à côté de Londres, des kibboutz en Israël.

Les commentaires sont clos.